Focus sur...

Indonésie
Carnet pratique

Faire le trek du Rinjani

Disons le tout de suite, le Rinjani n’est pas une promenade de santé. Si vous optez pour la boucle sur 3 jours, c’est un trek exigeant avec un fort dénivelé et de longues heures de marche. Nous avons vu des gens terminer au ralenti, mais terminer quand même, des gens dont le profil-type n’était pas tout à fait celui de randonneurs endurcis. Au Rinjani, le décor est une source de motivation infinie, et si vous êtes en forme correcte, vous devriez vous en sortir.

Le parcours

Nous avons opté pour le trek classique de 3 jours entre Sembalun Lawang et Senaru. Il offre tous les points de vue possibles et traverse un nombre d’écosystèmes incroyablement variés, entre savane, jungle et roche volcanique.

1er jour : 7 heures de montée dans la savane jusqu’au cratère, Dénivelé + : 1500m ; Dénivelé - : 0m
2e jour : 11 heures de marche dont 3 heures de nuit pour atteindre le sommet au lever du soleil. Dénivelé + 1700m ; Dénivelé - : 1700m
3e jour : 6h30 de descente dans la forêt puis la jungle, Dénivelé + : 0m ; Dénivelé - : 2000m

Plusieurs variantes sont possibles. Une nuit supplémentaire au fond du cratère rendra le parcours un peu moins exigeant. Vous ferez le même circuit mais en 4 jours, en passant votre 2e nuit au bord du lac. Vous aurez la possibilité de gravir le petit cratère secondaire et si votre guide est bon pêcheur, de déguster le poisson du lac. Si vous avez le temps, c’est une option à considérer car la 2e journée du trek de 3 jours est extrêmement longue.
Pour les plus pressés, l’option est de partir seulement 2 jours mais vous ne pourrez pas faire le circuit en entier. Vous ferez l’aller-retour depuis Sembalun Lawang si vous voulez atteindre le sommet, ou depuis Senaru si vous préférez la vue de carte postale de la rive nord du cratère. Notre conseil : Faites le sommet !

C’est difficile ?

Il n’y a pas d’obstacles techniques particuliers sur le Rinjani. Quelques descentes dans les rochers, des lianes à éviter… Rien de vraiment insurmontable si vous avez l’habitude de marcher en montagne. Dans l’ensemble, c’est moins compliqué qu’un sentier de Vanoise au mois de Juillet.
Physiquement, c’est autre chose. La montée vers le sommet dans la cendre volcanique est épuisante, et les descentes exigeantes pour les articulations. Pour cette raison, il est très utile de se munir de bâtons, l’agence vous en fournira. C’est un trek intense, avec de longues heures de marche. Il faut être prêt à marcher longtemps, souffrir un peu. Tous ces efforts ne sont pas vains et la nature ici est merveilleuse.
À la fin du trek, un petit séjour aux îles Gili s’impose.

Une agence : Rudy Trekker

Nous vous recommandons chaudement Rudy Trekker. L’encadrement a été parfait du début à la fin, du pick up à Kuta-Lombok jusqu’au transfert en bateau privé vers Gili Air. L’équipe est chaleureuse et souriante (mention spéciale à Antok), et notre guide Batan était à nos côtés dans les bons et les mauvais moments. Ce n’est pas le cas de tous les guides et nous avons vu quelques touristes abandonnés sur le chemin, ou qui peinaient à trouver leur tente à la fin de la journée. L’agence demande en plus à ses guides de ramasser les bouteilles d’eau que bien d’autres laissent à l’abandon. Une action écologique qui doit leur rapporter un peu d’argent mais qui permet surtout de préserver le cadre naturel et la santé des animaux. Nous avions réservé le trek quelques semaines avant notre départ en les contactant par e-mail. N’hésitez pas à faire de même. La réponse sera rapide et complète !
Partager