Récit du voyage - Etape 8

Etape précédente - Et si on s’arrêtait là…

L’express Lofoten – Bodo - Paris

On se réveille ce matin dans une lumière plus vive que jamais. Le ciel est bleu, pur, immaculé. Après 5 nuits ici, c’est la première fois que le soleil nous cueille au réveil. Dans le bus qui trace sa route jusque Moskenes, nous découvrons enfin ces paysages de carte postale sous leur plus beau jour. On pourrait rester un jour de plus ? Non ?
La baie de Moskenes accueille le port des ferries pour Bodø . Sur le pont arrière, le temps est à la bronzette. Nous voyons s’éloigner petit à petit la large muraille des îles Lofoten, et devant nous, regardons bientôt s’approcher les côtes de Norvège.
Nous arrivons à Bodø après 5 heures d’une très belle traversée. La ville manque de charme mais on tente une promenade sur le port, elle se termine autour d’une bière en terrasse avec un groupe de français déjà croisé quelques jours plus tôt à Sørvågen et qui suit un parcours organisé avec l’agence Terres d’Aventures. Nous retrouvons notre hôtel pour le dîner, l’un des plus anciens de la ville. Une équipe du Rotary club a pris place au milieu de la salle. Ils viennent d’arriver en ville et un des membres présente le programme entre transferts en hélicoptère et donations financières. Pas tout à fait la même ambiance qu’au camping de Skagen.

À Bodø se trouve le Musée National de l’Aviation, un Must en la matière. Comme notre vol est à 15h, et le musée sur le chemin de l’aéroport, nous profitons de notre dernier jour en Norvège pour aller le visiter. Le musée est séparé en deux grands thèmes, le civil et le militaire. La partie civile étant fermée pour rénovation, nous nous retrouvons dans une immense salle de maquettes militaires grandeur nature accrochées au plafond. La scénographie est impressionnante et très réussie, comme cette reconstitution d’une scène de crash (un moment zen avant de reprendre l’avion), ou d’une éjection du cockpit en parachute. L’action contemporaine de l’aviation norvégienne au sein de l’OTAN y est particulièrement mise en avant.
Nous rejoignons enfin l’aéroport de Bodø, terme de notre voyage en Norvège. C’est Son Altesse Sérénissime qui nous ramène en France, après une courte escale à Oslo.
Post Scriptum - Le sens du mouvement
Partager