Introduction

Le pays le plus peuplé de la planète est un de ceux qui nous échappent le plus. Les Chinois sont plus nombreux, et leur civilisation s’est construite sur la certitude d’être l’empire du Milieu, le centre du monde. Ils n’ont pas à s’adapter, et parlent très peu anglais. Les modes de pensée et les codes de communication ne sont pas les mêmes que les nôtres, et il faut le dire, pour un voyageur, c’est parfois épuisant.
Choisir la Chine n’est donc pas le chemin le plus facile, mais choisir la Chine, c’est partir à la rencontre d’une culture éblouissante et multiple dans un pays beaucoup trop grand pour être uniforme. Du peuple tibétain aux minorités du Sud, de la majorité Han aux musulmans Ouïghours, la Chine, comme son territoire, fait le grand écart. Il est impossible de la visiter toute entière, à moins d’y passer plusieurs années. Les vols intérieurs permettent de gommer les distances, mais a-t-on vraiment envie de passer tout son voyage dans les aéroports ?
La Chine n’est pas l’Asie du Sud-Est. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour trouver de l’aide. Elle incite à la patience et à un rythme moins soutenu. C’est le seul pays où nous avons ressenti le besoin de ralentir le rythme, de supprimer quelques étapes pour être moins dans l’organisation et plus dans le voyage. En Chine, il est urgent de prendre son temps, par exemple à Pékin, capitale inouïe, au Yunnan, région superbe aux confins de l’Himalaya, ou dans l’une des très nombreuses provinces de la Nation Chinoise.
Partager